Garantir l’égalité d’accès aux formations en diversifiant et en étoffant l’offre, et des débouchés à chaque élève à la sortie du lycée (poursuite d’études, insertion professionnelle)

Selon le lieu où un élève réside ses chances de réussites sont plus ou moins grande. Éloignement des grands bassins d’emplois, d’abord, mais aussi éloignement de certaines formations, davantage concentrées dans les grands centres urbains. Certaines formation offrant de forts débouchés sont présente en tout petit nombre, ou sont essentiellement privées (coiffure ou puériculture par exemple) quand d’autres formation sont surabondantes sans réellement offrir un débouché professionnel aux élèves (certaines formations tertiaires).

Il conviendrait de mieux réfléchir à la répartition des formations et à l’investissement public. Certaines formations sont aujourd’hui affichées comme des formations professionnalisantes alors que le secteur professionnel attendra des élèves une poursuite d’étude avant de les employer. Ces éléments ne sont souvent pas expliqués aux élèves, qui s’engagent dans des filières sans bien savoir qu’ils devront poursuivre leurs études par la suite pour pouvoir trouver un emploi.