Respecter l’article 3 de la Convention internationale des droits de l’enfant en protégeant les enfants sans papiers et leurs familles

Art 3- alinéa 1 de la CIDE “Dans toutes les décisions qui concernent les enfants, qu’elles soient le fait des institutions publiques ou privées de protection sociale, des tribunaux, des autorités administratives ou des organes législatifs, l’intérêt supérieur de l’enfant doit être une considération primordiale.”

Les enfants sans papiers, isolés ou avec leurs familles sont parmi les personnes les plus vulnérables et sont aussi souvent ceux qui ont le plus de mal à connaître leurs droits et à les faire reconnaître. Poser l’intérêt supérieur de l’enfant comme norme juridique reconnaît l’enfant comme sujet de droit.

Il convient de le protéger, de lui donner accès à l’éducation, de respecter sa parole et de prendre en compte son avis.